Méthode F. Matthias Alexander

Équilibre corporel & respiration, présence à soi

La méthode F. Matthias Alexander améliore l’équilibre du corps et de la respiration lors des gestes du quotidien, en dénouant les tensions, même anciennes, de façon durable.

Vos mouvements génèrent-ils des douleurs ? des raideurs ? Avez-vous la sensation que votre respiration se “coupe” ? Ressentez-vous de la fatigue, des lourdeurs au quotidien ?

Cette approche holistique accueille la personne dans son unité, le corps, l’esprit et les émotions en constante interrelation.

En effet, notre capacité d’attention, nos pensées, nos émotions reflètent aussi l’équilibre de nos mémoires émotionnelles. 

Notre respiration, reflet de notre inconscient, est impactée au quotidien par ces mémoires rémanentes dans le corps.

Les organes du ventre notre deuxième cerveau, conservent également la trace de nos mémoires.

Comment cela se passe-t-il ? Quel est l’outil utilisé ?

C’est en réveillant la  dynamique de verticalité du dos, dynamique naturelle, que l’on modifie ses façons d’être.

Notre axe vertébral abrite notre système nerveux central. C’est à partir de cette structure centrale fondamentale que nous pouvons dénouer et “dé-faire” les habitudes corporelles nocives. Il s’agit d’une reprogrammation neuro-musculaire.

L’outil pour cela est un toucher-guide, sans manipulation, qui sollicite la liberté de mouvement de la tête, du cou, du dos, et du corps entier.

Associés à la respiration abdominale, les micro-mouvements de la tête et du cou sont guidés afin d’alléger la colonne vertébrale et lui permettre de retrouver sa véritable mobilité.

Sans manipulation, sans étirement préjudiciable à la santé, cette invitation par le toucher est respectueuse des possibilités de chaque personne.

Quel est le lien entre mémoires et posture corporelle ?

Associée à la parole, la lecture fine du corps en activité révèle et dénoue les mémoires perturbatrices installées. Cette disparition des tensions permet de goûter une qualité de présence neuve, pour accueillir ce qui nous a blessé, accepter de le laisser partir.


Ainsi, la Méthode Alexander nous apprend comment “porter” notre dos et notre corps entier, sans effort et sans raideur. En conséquence, cet enseignement nous donne des clefs pour reconsidérer la façon dont, au quotidien, nous réagissons aux événements.

Toutes les activités quotidiennes peuvent être ainsi revisitées : gestes du travail, du sport, au bureau, à la maison…

Chaque personne développe une perception plus fine de ses gestes, de son équilibre global, des tensions générées par ses pensées ou ses émotions. Elle en vient à mieux ressentir comment elle habite son corps.

Si une personne souhaite aborder cette perspective, les mémoires perturbatrices sont revisitées : ces souvenirs douloureux enfouis mais toujours présents, plus ou moins conscients, qui freinent et impactent la vie présente.

Il est important de préciser que cet accompagnement est essentiellement individuel, même lors des cours de groupe.
Avec chaque personne, l’enseignant décèle ce qui, dans ses habitudes, nuit à son équilibre naturel.

[/vc_column]

Aucune condition physique ne limite cet apprentissage de nouvelles façons d’être avec soi- même.

Ce n’est pas une thérapie mais un éveil des sens, notamment du sens kinésthésique.

Cet éveil sensoriel s’approfondit par une pratique régulière : une meilleure coordination des gestes et de la respiration entraîne une plus grande aisance et fluidité des gestes,  favorisant une qualité d’attention élargie.

Important : Cet enseignement ne contrarie jamais les principes d’un cours de chant, d’instrument, ni aucun apprentissage. Il favorise les apprentissages sans les modifier.

Cet enseignement ne se substitue pas à un suivi médical, en kinésithérapie, ostéopathie, ni à une psychothérapie. C’est un complément qui favorise une meilleure conscience corporelle et une compréhension de la prévention.

.

Par ailleurs, la méthode Alexander est un outil pédagogique précieux pour les enseignants de toutes disciplines, leur donnant des outils concrets pour remédier aux difficultés de leurs élèves telles qu’elles se manifestent dans le corps.

En résumé 

S’initier à une meilleure qualité de mouvement et de respiration permet de :

*  Reconnaître en soi les postures ou attitudes corporelles qui génèrent des douleurs.

*  Se donner les moyens de ne pas répéter des habitudes nocives.

*  Réaliser que notre nature est holistique : le geste est indissociable du ressenti, des pensées et des émotions.

*  Déterminer le meilleur équilibre postural possible pour réaliser un travail, une sport, une pratique instrumentale, un apprentissage (écriture…)

*  Pallier à des manques d’attention et de concentration, restaurer la confiance en soi.

Applications pratiques

Placer sa voix dans le corps, la faire résonner, être réceptif aux vibrations émises par la voix
Etre capable de projeter la voix sans crier, s’exprimer avec liberté
Dénouer les tensions et la fatigue vocale
Prendre la parole en public, capter l’attention

Jouir d’une voix claire et posée, dotée d’inflexions et de modulations, apportant présence et charisme.
Vaincre le trac, le stress en cas de situations d’imprévus

Défaire les tensions dues à la tenue de l’instrument
Postures avec l’instrument ( tous instruments), avec le pupitre
Equilibre du corps et de la respiration
Détente et assouplissement des mains, poignets, bras.

Prévenir les douleurs dues aux postures :
assises devant un bureau, devant un clavier,
Stations debout prolongées
Se pencher, soulever un objet…

Développer la concentration et l’attention
Construire un équilibre du corps et de la respiration favorable aux apprentissages (écriture…)

Professionnels / amateurs

Trouver un équilibre relié à la terre
Dénouer les crispations du haut du corps
Soulager les articulations
Laisser le corps respirer
Installer la fluidité et l’ampleur du geste

La célèbre compagnie Trisha Brown utilise la méthode M. Alexander pour l’entraînement régulier de ses danseurs.

Identifier les postures qui génèrent des douleurs, savoir les éviter. Identifier les postures et les attitudes corporelles qui soulagent les douleurs, savoir les reproduire.

Développer un contact corporel respectueux du patient / du jeune enfant. Identifier les postures corporelles qui nuisent au patient.
Prendre soin de soi pour prendre soin de l’autre, savoir se recentrer

Connaître les gestes et postures générateurs de douleurs, comment les éviter
Gérer une maladie, un handicap, une convalescence
Mener à bien une grossesse, un accouchement, l’allaitement
Mieux se percevoir pour mieux gérer ses relations avec autrui

C’est l’accompagnement individuel d’un projet de développement personnel ou professionnel. Nous consulter.

Pour toutes les professions du spectacle vivant. Travail individuel personnalisé.

Une méthode – des moyens

C’est toujours sur une base d’un travail individuel entrepris avec chaque personne, y compris lors des ateliers de groupe, que se fonde cet éveil sensoriel.

L’enseignant n’impose pas de modèle extérieur : il écoute, observe, propose, soutient les zones de faiblesse, apaise les zones de tensions afin de laisser se rétablir l’équilibre global du corps et de la respiration.

La personne est accueillie dans sa globalité, corps, esprit, émotions, sans jugement. L’enseignant lui communique, par les qualités dynamiques de son toucher, une meilleure réceptivité kinesthésique. Chaque personne est amenée à intégrer ces changements de perception d’elle-même. La confiance en soi et l’estime de soi en sont les premiers fruits.

La voix qui sonne dans le corps

oiseau& bambou

Le travail vocal est un des piliers de la Méthode Matthias Alexander.

Notre approche indirecte de la voix sollicite en premier l’ensemble du corps et du ressenti, et l’établissement d’ une respiration naturelle pleine et entière.

Les émotions positives envers soi-même et la confiance en soi sont les bases de la qualité de la voix, et sont privilégiées dans cette approche holistique et respectueuse de qui l’on est.

Cette approche du travail vocal est complémentaire avec un cours de chant ou une pratique (chorale,etc).
Elle n’est en contradiction avec aucune technique vocale et concerne les chanteurs professionnels ainsi que les amateurs.

maillolS’adresse à toute personne qui souhaite dénouer les tensions ou la fatigue vocale due à l’exercice de sa profession (enseignants, chefs d’équipe, conférenciers…).

S’adresse aux personnes de tout âge qui souhaitent dénouer les inhibitions dues
au trac : oser prendre la parole, s’exprimer.

La méthode :

C’est en levant les blocages et tensions superflues sur l’ensemble du corps,sur les tissus du corps, que l’on favorise le libre passage de la voix, semblable à l’air qui traverse la flûte.

Un travail de soutien du souffle dans la base du corps fournit l’ancrage nécessaire.
Le plaisir est d’abord ressenti par la personne elle-même, qui reçoit en premier les vibrations qu’elle émet.

Cette nourriture subtile constitue l’un des fondements essentiels de l’être au monde doué de parole.

Qui est Frederick Matthias Alexander ?

Un jeune acteur au début du XXème siècle, à Sydney, en Australie… qui perdait la voix sur scène !

De santé fragile, il ne suit pas un cursus d’études classiques et grandit dans le ranch familial. Excellent cavalier, c’est très certainement à cheval qu’il construit les bases de sa connaissance intuitive du corps et de la coordination des mouvements.
Il souhaite devenir acteur et part pour la grande ville. Un détail qui a son importance : à l’époque, les acteurs et les chanteurs suivaient la même formation vocale.

De sérieux problèmes de voix entravent une carrière prometteuse. Il consulte des médecins, qui ne diagnostiquent rien d’apparent mais qui n’apportent pas non plus de soulagement.

Alexander décide alors de découvrir par lui-même ce qui cause ses troubles de voix !

Il observe dans un miroir à 3 faces ses façons de parler, de se tenir, d’agir. Cette observation de plus en plus passionnante pour lui, se prolonge des années, avec toujours plus de précisions. Il découvre que ses sensations physiques (perception kinesthésique), qu’il croyait pourtant bien connaître, sont le plus souvent non fiables… comment il se tient, la position de son cou quand il parle, la souplesse ou la force de son dos, ne sont pas toujours telles qu’ il les imagine…
La suite de cette découverte est détaillée dans ses livres, retranscription fidèle de son parcours, étape après étape.

Bien des années plus tard, Alexander vit à Londres, dans le milieu du théâtre et des arts.
Il a conduit avec succès sa propre ré-éducation vocale et en a fait une méthode au service de l’équilibre et du bien-être.
Il est connu dans le tout-Londres comme  « the Breathing man », « l’homme de la Respiration ».
Il développe sa méthode avec l’ambition qu’elle puisse libérer l’homme de ses habitudes et conditionnements.
Il est l’ami de G.B. Shaw, Aldous Huxley, du Prof. Tinbergen…

Aujourd’hui, la méthode Matthias Alexander est réputée pour son efficacité dans les pays anglo-saxons.

Elle est connue comme un précieux facilitateur du mouvement, est utilisée avec succès dans les Conservatoires de musique et écoles de théâtre, par de prestigieuses Compagnies et écoles de danse, notamment aux Etats-Unis.

Elle demeure encore assez peu connue en France en dehors des cercles professionnels de la danse et du chant lyrique. Elle reste à être appréciée dans ce pays.

Cet apprentissage demeure un moyen incomparable d’éducation à la prévention en matière de santé et d’équilibre psycho-corporel.

C’est un précieux accompagnateur de toutes les formes d’éducation et d’apprentissage. C’est une aide remarquablement efficace dans le ré-équilibrage des tensions dues aux activités professionnelles ou personnelles. C’est un outil incomparable pour qui veut devenir davantage conscient de ses mémoires traumatiques, sources de conditionnements, afin de s’en liberer.